Les Classes PTSI-PT en questions-réponses
Quelques réponses à quelques questions, souvent entendues... ou... sous-entendues !
Cliquer sur les questions pour faire apparaître ou disparaître les réponses

PTSI / PT : qu’est-ce que cela veut dire ?

Physique, Technologie et Sciences de l’Ingénieur...

L’un des 3 pôles du groupe MPSI/PCSI/PTSI.

En PTSI, vous ferez :
- des Maths (à peu près comme en PCSI),
- de la Physique (comme en MPSI),
- mais la spécificité de la filière tient à la large place qu’elle accorde d’emblée aux Sciences de l’Ingénieur :
l’étude des systèmes techniques et des automatismes, ce qui ne devrait pas nuire à un futur ingénieur !

Formation scientifique et généraliste, la filière
PTSI/PT va vous permettre d’accéder à un vaste choix d’écoles nationales supérieures : environ 120, à intégrer par concours.


Je ne connais rien aux Sciences de l’Ingénieur !!

Faut-il en avoir fait avant ?

NON : la filière PTSI/PT est ouverte à tous les bacheliers S, quelle que soit l’option suivie (SI ou SVT). Par ailleurs, la réforme de 1995 a introduit les Sciences de l’Ingénieur dans toutes les prépas scientifiques (MPSI , PCSI , PTSI...).
Pour les bacheliers “SVT”, un soutien spécifique est prévu et l’expérience montre qu’en un an, les différences sont devenues négligeables entre ceux qui avaient déjà fait des Sciences Industrielles et les autres.
Et si vous suivez actuellement l’option SI, la prépa PTSI constitue la suite logique de vos études : c’est là que vous valoriserez au mieux ce que vous savez déjà.


Sur quoi débouche la filière PTSI-PT ?

Sur pratiquement TOUTES les Grandes Écoles... Il faut bien comprendre que, depuis la réforme de 1995, il n’y a plus d’école réservée à la filière X ou Y : chacune ventile son recrutement sur les différentes filières, avec des épreuves spécifiques. Par exemple, un étudiant de PT qui brigue l’entrée aux Mines se met en compétition avec d’autres étudiants PT, mais pas avec les étudiants MP, PC ou PSI...
Le tout est donc de choisir la filière qui, par son profil, va vous permettre de valoriser au mieux vos qualités propres.


Une fille a-t-elle sa place en PTSI ?

Bien sûr que oui ! C’est vrai : les filles y sont encore trop peu nombreuses... mais le monde évolue ! Le goût des sciences et des techniques n’est pas un monopole masculin et, dans un travail de groupe, les filles peuvent et doivent faire valoir leur point de vue. Leur présence est un atout pour tous, et les recruteurs en sont bien conscients...

Pourquoi choisir PTSI, plutôt qu’une autre filière ?

Par goût : par curiosité pour les systèmes techniques familiers qui nous entourent : ma voiture, mon PC, mon lecteur de DVD... Et pour accéder au monde des hautes technologies : Ariane, TGV, GPS.

Par stratégie : je suis plus doué(e) pour l’expérimentation que pour l’abstraction, donc je choisis la filière qui valorise cette qualité. Du coup, les places réservées pour PT à l’X, à Centrale, aux Mines me deviennent nettement plus accessibles !

Par prudence : je peux déposer autant de candidatures que je veux. Mieux vaut multiplier les dossiers pour multiplier mes chances !

De la Technologie ?? C’est dur, sale et bruyant !!

On n’est plus en 1950 ! Et c’est aux innovations techniques de demain qu’il s’agit de se préparer ! Vous allez programmer des automates, interfacer capteurs et ordinateurs, écrire le code d’un calcul formel... Rassurez-vous : vous userez davantage de souris que de clés à molette ! Et puis un ingénieur n’est pas confiné dans les ateliers ! En fait, 15% seulement s’occupent de production et de maintenance, les plus nombreux (56%) travaillent en bureau d’étude, en Recherche & Développement, en Informatique...

“L’enfer des prépas” ?.. Non, merci !!

Ah... c’est vrai !
Il faut accepter que des profs, qui se consacrent à part entière à un petit groupe de 30 à 40, soient sur votre dos en permanence !

Le bizutage ?
C’est de l’histoire ancienne, qui n’est plus nulle part pratiqué...

Et “l’ambiance-Concours”, censée ravager les classes ?
C’est un climat de travail en groupe, où l’on s’entraide et s’épaule mutuellement, tout simplement parce que chacun sait qu’il y a de la place pour tout le monde !


De toute façon, je ne suis pas assez bon.... Variante : je suis bien trop bon..!

Vous vous estimez trop faible ?
Faites un dossier, sans jugement anticipé ! Dites-vous que des notes modestes en Terminale ne vous barrent pas la route. Beaucoup décollent après le Bac. Ce qui compte, c’est votre
motivation. Donnez-vous à votre travail : nous serons là pour vous épauler et vous aider à en tirer profit.
Au contraire, vous êtes tourmenté par votre moyenne générale, qui tourne entre 17 et 20 ? Rassurez-vous : nous avons de quoi vous occuper, avec X, Centrale ou l’ENS dans la ligne de mire...

Une “prépa-Techno” ??? C’est une “vraie” prépa ?!!

Les trois filières MPSI/PCSI/PTSI conduisent aux mêmes grandes Ecoles, vers le même diplôme d’Ingénieur à Bac +5, et chacune sur quotas réservés et épreuves spécifiques.
Ne craignez rien : en PTSI, vous ferez
AUSSI des Maths, de la Physique, du Français, de la Philo et des Langues ! Et vous pourrez comme ailleurs accéder aux Ecoles les plus prestigieuses : Polytechnique, Normale Sup, les Concours Centrale-Supélec et Mines-Ponts...
D’autre part, vous bénéficierez en PT d’un recrutement massif des Arts & Métiers (550 places), qui est une école du tout premier rang, et vous garderez aussi de nombreuses possibilités du côté d’Écoles de très bonne réputation comme celles du Concours Commun Polytechnique (CCP).

Pourquoi choisir une prépa en lycée, plutôt qu'une prépa intégrée ?

Oui, certaines Ecoles sont accessibles après le Bac et sur dossier. Mais ensuite ? Dans ces Ecoles aussi, il y a un fort taux de réorientation sur les deux premières années, alors même qu’une mention au Bac est souvent exigée pour y entrer... D’autre part, la formation initiale est d’emblée ciblée selon le profil spécifique de l’Ecole et en fonction de ses objectifs propres.
Au contraire, les classes préparatoires des lycées vont vous donner d’abord une formation fondamentale et généraliste, puis vous conduire vers un bien plus large choix d’Ecoles, et celles-là sont en général plus prestigieuses et mieux reconnues que les Ecoles qui recrutent au niveau Bac.

Et viser Bac+2 ? Quitte à poursuivre après, peut-être..? Equivalence avec la Fac ?

Bien sûr, ce serait plus rassurant... Mais les places sont chères pour poursuivre vers les grandes écoles après une TS ou un IUT. Et reprendre des études théoriques après 5 ans de vie professionnelle, cela n’a rien d’évident ! Cette voie existe, mais elle est et restera marginale : seulement 12 % des entrants en formation d’ingénieur...
A l’inverse, il est tout à fait possible, après une Math Sup, de se réorienter vers un IUT, un L1 en Fac ou les ENI - et ceux qui le font, avec un an d’expérience et une forte avance sur les bacheliers, y réussissent très bien.

De plus, le passage en 2ème année de prépa est validé comme une première année de L1, les 60 crédits ECTS correspondants sont acquis et permettent une réorientation en Fac.

L’admissibilité à un concours de grandes écoles, en fin de 2ème année, permet d'obtenir l’équivalence L2 en Université car les 120 crédits ECTS sont octroyés d'office .

Ne soyez pas timoré, en remettant vos ambitions à plus tard :
c’est maintenant qu’il faut tenter et oser !

1900 places pour 2500 candidats ???.. Cela laisse une bonne chance de se retrouver sans rien ?

BIEN AU CONTRAIRE... cela signifie que vous êtes pratiquement certain, si vous entrez en Spé, d’intégrer une Ecole.
En effet, il ne faut pas oublier la possibilité de faire une seconde Spé !
Ainsi, à Dumont d’Urville, pendant plusieurs années consécutives
TOUS les redoublants ont obtenu l’admission dans une Ecole.

La demande en Ingénieurs est très forte, par rapport au nombre de candidats, et cela va durer : pour vous, il y a une véritable opportunité à vous orienter vers les formations d’Ingénieur.
Obtenir une Ecole solide et reconnue sur le marché du travail est maintenant plus un examen qu’un concours...
Cependant, une compétition perdure : celle qui régit l’accès aux établissements les plus renommés.


Dumont d'Urville - juin 2008 :
86% de réussite en PT
100% des redoublants entrent en L3 ou Ecole d'ingénieurs